Baiser serait la panacée, le plaisir suprême, la plus raffinée des jouissances. Le sexe serait une condition sine qua non à la réussite de sa vie, un ciment dont dépendrait la pérennité du couple et la stabilité familiale. Il nous faut «réussir» notre sexualité, «booster» notre libido, et autres termes issus du jargon marketing. Mais la réalité est que nous ne baisons pas autant qu’on voudrait le faire croire. 

Je vous invite à écouter les podcasts d’une série documentaire de l’émission LSD de France Culture, traitant de cet état de fait et qui interroge plusieurs sphères autour de cette thématique, notamment les aspects sociaux et politiques de cette abstinence.

Attention !
Cette série aborde la question de la sexualité de façon explicite et parfois crûe.
Elle n’est peut-être pas destinée à toutes les oreilles
et des propos peuvent choquer la sensibilité de certains.

A L’ORIGINE DU PROJET

Un journal de bord à 4 mains

À l’origine du projet, une histoire entre deux documentaristes, un homme et une femme, Ovidie et Tancrède Ramonet, dans la force de l’âge, valides, avenants, privilégiés, qui décident de ne plus faire l’amour. Ni ensemble, ni séparément. Pour elle, après #MeToo, comme pour de nombreuses militantes, l’hétérosexualité ne lui a plus semblé aller de soi. Face à la violence de ce raz-de-marée de témoignages, comment avoir encore l’envie de coucher avec des hommes ? Comment parvenir à s’exciter lorsqu’on regarde le monde à travers le prisme de la domination masculine ? Lui, a voulu faire l’expérience d’une sexualité empêchée, d’une souffrance partagée par tous les prolos de la sexualité, les rejetés, les rebuts, les invalides, les prisonniers, les isolés.

À travers un journal de bord introspectif, ils partent à la rencontre de celles et ceux qui, comme eux, ne baisent plus, qui n’en veulent pas ou plus, qui désirent mais autrement, qui en souffrent ou au contraire s’en trouvent soulagé.es,  qu’ils soient des laissé.e.s pour compte du grand marché libidinal, des grévistes du sexe, des ascètes modernes ou des abstinent.e.s momentané.e.s, afin de faire entendre leur voix et de les faire sortir de la nuit.  Ils nous proposent de les suivre dans leur quête à la croisée des mondes de la religion, de la morale, de l’économie, de la science, de la politique.

Une série d’Ovidie et Tancrède Ramonet, réalisée par Séverine Cassar

EPISODE 01 : SEXUALITÉS EMPÊCHÉES

Dans la hiérarchie des besoins de Maslow, la sexualité est considérée comme un besoin physiologique fondamental, au même titre que la respiration, l’alimentation ou le repos.

Page de l’épisode sur France Culture

EPISODE 02 : L’ABSENCE DE SEXUALITÉ, UNE ANOMALIE SOCIALE

Pour de nombreuses femmes, s’extraire du grand jeu de la baisabilité permettrait de se libérer d’un poids, celui d’être « la bonne meuf » pour reprendre la formule de Virginie Despentes.

Page de l’épisode sur France Culture

EPISODE 03 : LES VERTUS DE L’ABSINENCE

L’abstinence sexuelle apparaît depuis la nuit des temps comme la solution aux maux humains et même divins.

Page de l’épisode sur France Culture

EPISODE 04 : SORTIR DE LA SEXUALITÉ, UN ACTE POLITIQUE

Les rapports de domination dans le couple et dans la sexualité posent la question de la compatibilité du féminisme et de l’hétérosexualité.

Page de l’épisode sur France Culture

Les questions autour de la sexualité, et plus précisément autour de la votre, vous interrogent … n’hésitez pas à consulter un thérapeute ou un sexothérapeute pour en parler. Cette thématique a toute sa place au sein de nos cabinets.
J’accueille votre parole de façon sereine et dénuée de tous jugements.