Le magazine Sciences Humaines, dans un excellent dossier « La France en révolutions »,
propose un article sur « La Gestalt Thérapie ». Bonne lecture !

GESTALT THÉRAPIE,
de la psychologie de la forme à la pleine conscience.

Découvrir le site de Sciences Humaines

Cette thérapie tire ses sources d’un éventail d’approches, allant de la psychanalyse aux thérapies psychocorporelles.

Unalome Thérapie, Corinne Chantegrelet, La Gestalt thérapie, une thérapie dissidente

La Gestalt Thérapie s’intéresse au « comment » plutôt qu’au « pourquoi », au présent plutôt qu’au passé, à l’ensemble plutôt qu’aux détails. […] Objectif : aider à être à l’écoute de ses émotions, de ses besoins, de ses désirs.

Le Gestalt Thérapeute tentera d’amener la personne à reprendre contact avec soi (ses émotions, ses affects, …), avec les autres (ses proches, amis, …) pour sortir des impasses et rouvrir de nouvelles perspectives.

Plutôt que d’agir directement sur les comportements problématiques, la Gestalt Thérapie en appelle à une vision s’ensemble du symptôme : A quoi sert-il ? Que permet-il ? … dans le but de développer les potentialités humaines : la créativité, la spontanéité, l’estime de soi, la liberté de choix …

Perls (le fondateur de la Gestalt Thérapie) prône l’Awareness, notion que l’on peu rapprocher de la pleine conscience : l’attitude d’être attentif à toutes les manifestations physiques, corporelles, gestuelles, émotionnelles.

Pour Perls, on peut résumer l’approche du Gestalt Thérapeute à 5 questions simples :
— « Que faites-vous ? » — « Que ressentez-vous ? » — « Que voulez-vous ? » — Qu’évitez-vous ? » — « Qu’espérez-vous ?

Notre porte d’accès au passé est le présent.
Le Gestalt Thérapeute s’intéresser à l’ici-et-maintenant. Il s’implique dans la relation, peut dévoiler ce qui se passe pour lui à l’occasion de la rencontre. Il n’est pas dans une position de « savoir sur l’autre » ou de « savoir pour l’autre ».

Découvrir le site de Sciences Humaines