Je vous propose de découvrir un très bel article sur un sujet peu abordé, osé et décalé …

Décalé ? Pas tant que ça ! Le thème de l’intimité en entreprise est à mon sens un vrai sujet de fond pour les dirigeants et les collaborateurs. Laurent Quivogne, avec qui j’ai eu le plaisir de suivre une longue formation à l’EPG, est Coach et Gestalt praticien. Il aborde ici ce sujet avec pertinence et délicatesse.

Bonne lecture !

EXTRAIT

Cet article se propose d’explorer la possibilité de cultiver l’intimité dans les entreprises, notamment dans les organes de direction comme des conseils d’administration ou des conseils de direction.

Le lecteur me pardonnera ce titre un peu racoleur. Mais, chaque fois qu’il m’arrive de parler d’intimité dans les entreprises, je ne manque jamais d’entendre quelques rires, je dirais même quelques gloussements. C’est que, par « relations intimes », nous imaginons volontiers une partie de jambes en l’air dans le local photocopieuse.

Je peux aussi imaginer que ces rires, ces gloussements sont ce que nous appelons dans notre jargon, une forme de « déflexion », c’est-à-dire un moyen de faire diversion pour détourner l’attention d’un vrai sujet qui, peut-être, nous embarrasse et que nous préférons traiter à la légère pour mieux l’éviter.

Parce que l’intimité, c’est donner à voir à l’autre ce que nous cachons habituellement. Pas seulement des parties de notre corps comme dans l’intimité sexuelle dont il n’est pas question ici, mais des parties de notre être telles nos failles, nos vulnérabilités, nos émotions, nos ressentis. S’ouvrir ainsi à l’autre est une chose difficile et nous essayons le plus souvent de l’éviter. Soit en nous protégeant, soit par une pirouette comme une blague, une allusion, un rire, un gloussement.

Une question ? Contactez-moi !

Vous avez une question. Quelle qu’elle soit, je me ferai un plaisir de vous répondre.
Vous souhaitez prendre un rendez-vous ? C’est également ici que ça se passe. 

4 + 11 =